Paizay-le-sec

Village dont l’histoire pourrait être encore à écrire, pour les uns. Terre de légende située à mi-chemin entre la cité médiévale chauvinoise et les fresques millénaires classées au patrimoine mondial de l’UNESCO pour les autres. Les premiers témoignages sur l’existence de Paizay-le-sec, « ecclesia Sancti Ylarii de Payzayco« , apparaissent à la toute fin du XIe siècle sur le registre de l’Abbaye de St Savin.

Située à l’écart de l’ancienne voie impériale qui reliait Limonum (Poitiers) à Avaricum (Bourges), puis Lugdunum (Lyon) capitale des Gaules. Bien que quelques traces d’occupation humaine et d’anciennes « villae » gallo-romaines aient pu être relevées sur son territoire, Paizay semble être très longtemps restée … préservée.

Grâce au massif forestier de Mareuil peut-être qui s’étendait alors sur plus que ses 600 hectares aujourd’hui classés Zone Naturelle d’Intérêt Écologique, Faunistique et Floristique (ZNIEFF). Ou à son plateau, vaste étendue de brande posée entre Vienne et Gartempe. Les deux principaux cours d’eau du secteur.

Une terre nous dit la légende, en des termes peu élogieux rapportés par Michèle Chaumont, conteuse poitevine, dans son excellent ouvrage « Contes et Légendes de la Vienne aux éditions De Borée » ; marquée à jamais par la volonté de St Martin de faire regretter à la population locale son manque d’hospitalité.

La Légende de Paizay-le-sec

Un jour d’été, arrivant en effet à Paizé, Martin (futur évêque de Tours) frappa nous dit-on à la porte d’une maison. Puis d’une seconde, d’une troisième et ainsi de suite jusqu’au sortir du village en direction de la Puye, sans que jamais ne lui soit accordé la possibilité d’étancher sa soif.

Arrivé à la Puye, bourg situé à 6km de là, Martin sera cette fois frappé par l’hospitalité des habitants qui lui accorderont le gîte, le couvert et de quoi se laver avant de pouvoir reprendre son chemin.

Pour remercier les habitants de la Puye, Martin fera couler des sources de toutes parts autour de la commune, et Paizé verra dés lors les siennes se tarir à jamais.

S’il peut être admis que Martin devenu saint, n’eût peut-être pas cautionné l’ensemble des miracles qui lui ont été attribués. Que celui mentionné à La Puye ait pu être facilité par la déclivité du sol qui amène ‘’naturellement’’ les eaux de Paizay vers la commune par le grand étang millénaire. Force est de constater que jamais dans son histoire, la Puye ne manquera d’eau.

Située au cœur de la communauté de communes de Vienne et Gartempe, Paizay le sec comptait au recensement de 2016, … 645 habitants répartis sur un territoire de 34,65 km2.

Bien que la commune ait longtemps été placée sous la protection de l’Abbaye de St Savin distante de quelques kilomètres. Châtellerie dont l’abbé était alors le seigneur. Notons que l’influence de Paizay s’étendait au moyen-age bien au delà de ses limite actuelles, sur Fleix et Lauthiers, communes voisines dites « fillole de Paizay » dans un texte de 1572.

Une influence qui perdurera jusque bien au delà de la révolution de 1789 (Fleix et Lauthiers ne recouvrant leur titre de paroisse qu’en 1869 et 1873).

A voir :

La forêt de Mareuil : Refuge de nombreuses espèces de plantes et d’animaux, dont certaines sont protégées, comme la rainette verte, le triton marbré et la martre.

L’église St-Hilaire : Placée sous la protection de St Hilaire depuis son origine, l’église du XIe siècle a été modifiée plusieurs fois au cours des siècles et est aujourd’hui classée.

Le Logis de Champagne (inscrit au registre des Monuments Historiques pour ses communs, sa ferme, son pigeonnier et son logis)

Le château des Clairbaudières (du XIIIe siècle, remanié au XIXe) où subsiste l’une des dernières éoliennes Bollée (de la fin XIXe) de la région.

1 réflexion sur « Paizay-le-sec »

  1. Article, peu amène.
    Avec des erreurs.
    Si c’est ainsi que vous faites la promotion du pays, merci.
    Cordialement
    J. de Crémiers

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close