Saint-Pierre de Maillé

Née du rapprochement des paroisses de Ste Phèle et de Maillé au lendemain de la révolution française. St Pierre de Maillé à su préserver des outrages du temps, quelques beaux témoignages de son passé. Le commune regroupant quelques 882 habitants (chiffres de 2016) répartis sur un territoire de 74.89 km2 apparaît comme l’un des incontournables du Triangle d’or historique de la Vienne. Tant pour la diversité de son patrimoine naturel, culturel et architectural.

Réunissant autour des falaises de la vallée de la Gartempe et de l’Anglin, outre le Dolmen des Mazaires ou la grotte des cottets (ancien habitat datant à la préhistoire). Diverses carrières de sarcophages exploitées par les Mérovingiens ou 4 châteaux datant du moyen-age (La Roche à Gué, la Guittière, Jutreau ou Puygirault). St Pierre de Maillé qui peut s’enorgueillir de la présence de nombreux ateliers d’artistes sur son territoire, apparaît étroitement liée, de par son histoire, à la congrégation des Filles de la Croix.

Une congrégation de droit papal réunissant plus de 350 sœurs à travers le monde, dont la Maison-Mère (installée au cœur des vestiges d’un ancien Prieuré fontevriste du XIIe siècle) se situe à la Puye (à 6 km de là).

En témoignent la présence sur son territoire, de quelques-uns des plus importants lieux fondateurs de la Congrégation:

  • L’escalier de la maison dite ‘‘du Bon-Père »: Lieu fondateur où, sollicité par un mendiant venu lui demander l’aumône, André-Hubert Fournet prendra conscience de la vacuité de sa vie de prêtre «mondain».
  • Les vestiges de la grange du petit marsyllis: Lieu de la première rencontre entre Jeanne-Elisabeth Bichier des âges (venue assister de nuit à une messe clandestine) et André Hubert Fournet curé de Maillé. Rencontre qui les a conduira à fonder la congrégation des Filles de la Croix.
  • La chapelle Sainte-Phèle: Lieu d’écriture de la première constitution de la congrégation.
  • Le château de Molante: Première résidence des soeurs à St Pierre de Maillé, qu’elles seront amenées à quitter quelques anneées plus tard, faute de place, pour venir s’installer à la Puye.
  • La grotte de la cancéreuse où Jeanne Elisabeth rencontra la première malade qui sera accueillie à Molante .

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close