La Puye: Une usine à Merde aux portes de l école ?

Accordé par Mme la Préfète en date du 10 décembre 2019. L’annonce du permis de construire d’une unité de méthanisation à l’entrée de la commune, aura été l’occasion d’un bel exemple de contorsions de la part de certains.

Une usine à Merde placée sous les vents dominants à une centaine de mètres du bourg dont les élus se sont bien passés de parler depuis 2 ans.

Pas moins de 374.000 euros à la charge des contribuables de la commune, pour la construction de plus de 5.000 m2 de bâtiments de plus de 10m de haut. Et une canalisation pour amener à plus de 25km de là, le gaz sur châtellerault.

Les odeurs de merde à la Puye et les retombées financières pour le Pays Châtelleraudais?

Charge financière supportée par la commune:

  • 20 000 euros pour l’alimentation en eau potable
  • 20 000 euros pour l’extension du réseau électrique
  • 334 000 euros pour la voirie

Extrait de l’ Article de la NR/CP du 19/12/2019

Permis de construire validé pour l’unité de méthanisation La préfecture a validé le permis de construire d’une unité de méthanisation sur la commune de La Puye. Le conseil envisage un recours administratif.

Comme à Sèvres-Anxaumont, La Puye pourrait connaître la construction d'une unité de méthanisation.

« Le projet prévoit la construction de 5.000 mde bâtiments (2) d’une hauteur de plus de 10 mètres dans la continuité de la rue des Échelles, ainsi que la mise en place d’une canalisation de 25 kilomètres de long pour acheminer le bio gaz vers Châtellerault, détaille Francis Picard, conseiller municipal (…) un coût global de 374.000 euros comprenant 20.000€ pour l’alimentation en eau potable, la même somme pour l’extension du réseau électrique et 334.000 euros pour la voirie. Certes pris en charge par Eaux de Vienne, la Soregies et Grand Poitiers (3) mais qui représentent autant d’investissements qui ne seront pas réalisés sur la commune dans les 20 ans à venir. »
Portée par la SAS « La Puye bio gaz » basée à Migne-Auxances, l’implantation envisagée de cette unité de méthanisation ne fait pas l’unanimité au sein de la commune où un précédent projet, initié par le 1 adjoint, Olivier Brossard, prévoyait une installation similaire dans une bande de 100 mètres séparant la maison de retraite et le cimetière sur la route de Paizay-le-Sec (…)

(1) Malgré nos nombreuses tentatives, nous n’avons pas réussi à joindre le maire Paul Puchaud pour évoquer ce dossier.
(2) Pour une première tranche.
(3) La compétence voirie est du ressort de Grand Poitiers.

à chaud: Conseiller municipal mais également président de l’association podienne Sol’h (Sortir des ornières de l’histoire), Francis Picard met en garde contre le projet d’unité de méthanisation. « Avec un trafic estimé de 80 semi-remorques par mois, il est préférable de réfléchir en amont aux aménagements souhaitables à propos de l’itinéraire emprunté par ceux-ci, mais aussi aux nuisances olfactives que ce projet engendrerait, du fait que le centre bourg soit placé sous les vents dominants. »

Delphine Léger

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close