Méthanisation – la Puye 86260 –

Jeudi 6 Février

Envoi ce jour des recours pour demande d’annulation du permis de construire de l’unité de méthanisation par les membres du collectif citoyen.

Mardi 4 février

Retrait du permis de construire de l’unité de méthanisation en cours depuis le 27 janvier. Merci à Mme la Préfète pour sa prise de conscience du caractère exceptionnel de notre patrimoine.

Lundi 3 février

Voir le reportage  » Village à VENDRE » de France 3: https://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/emissions/jt-1920-poitou-charentes?fbclid=IwAR1_MRiUwIx-qYGx6vuj9AbtBVGq4-hUE5xirbMa8sjprgI7luudlssXKT0

Dimanche 2 février

La phrase du jour, Brexit exige: NOT IN MY BACKYARD (pas dans mon arrière cour)

To be or no to be a Nimby!!! That is the question

Près de 200 personnes se sont rassemblés à 11h, aux côtés des habitants de la rue des échelles pour dire non à l’usine de méthanisation de la Puye.

Et puisque nous serons tous amenés un jour ou l’autre à être traités de Nimby, par celles ou ceux habitants loin d’ici (trop heureux de ne pas avoir une usine à merde à leur porte). Voici un lien vers la lettre écrite à la préfecture de la Vienne par les Nimby anti-éoliens d’hier qui ont gagné leur combat!!! ….COURAGE la victoire contre Biogaz – Technique solaire n’a jamais été aussi proche ….

http://www.vienne.gouv.fr/content/download/18775/116928/file/Lettre%20des%20habitants%20de%20la%20Puye.pdf

Samedi 1er février

Le mystère reste entier. Mais qui sont les agriculteurs locaux entrés au capital de Biogaz comme annoncé par le représentant de la société dans la presse locale le 10 janvier dernier. Des noms, des noms !!!

Vendredi 31 janvier

Quand on est capable de çà, on doit aisément pouvoir offrir aux habitants autre chose qu’une usine à Merde placée sous les vents dominants. Aux portes d’un village  » Presque millénaire », situé au coeur du « Triangle d’or historique de la Vienne ».

Jeudi 30 janvier

En cette fin janvier, La Puye et Biogaz, fêtes leurs 4 années d’une  » Belle et discrète histoire d’amour (ou d’argent) « . Un grand merci aux 2 ou 3 agriculteurs locaux ayant contribué au montage du dossier, et mille excuses à vous Messieurs pour avoir vendu la mèche dans la presse locale.

Les histoires d’Amour finissant, comme le dit la chanson,  » toujours mal », ne laissons pas les responsables de la situation actuelle acculer Biogaz contre un mur vers lequel nous foncerions toutes et tous têtes baissées. Des solutions alternatives existent pouvant amener cette société à changer son fusil d’épaule. Offrons-lui une alternative, comme l’a fait  » Sortir des ornières de l’histoire » dans son courrier en recommandé adressé à la préfecture (avec copie à Technique solaire- Biogaz) le 22 janvier dernier. https://sortirdesornieresdelhistoire.files.wordpress.com/2020/01/mc3a9thanisation-la-puye-courrier-c3a0-la-prc3a9fecture.pdf

Nous pourrions nous retrouver ensemble et plus à l’écart du centre bourg, sur un projet photovoltaïque

Mercredi 29 janvier

Rencontre du représentant de Biogaz avec une poignée d’habitants disponibles et bien informés en ce mercredi après-midi tant la publicité faites à la venue de Biogaz aura su se faire discrète. Un rendez-vous manqué qui aura permit à chacun de camper sur ses positions. 1 à 1, la balle au centre.

Mardi 28 janvier

Lancement à l’initiative de  » Bien commun la Puye  » de l’opération « Maison à vendre ». Pour ceux qui voudraient bien mettre en vente (fictivement!) leur maison sur le bon coin, avant dimanche 2 février.

Suivre l’évolution ici de l’opération: https://www.leboncoin.fr/recherche/?category=9&text=maison&locations=La%20Puye_86260__46.64249_0.75209_4454&owner_type=private

Lundi 27 janvier

Suite au Rendez-vous entre les services de Grand-Poitiers, le Maire de la Puye et le Secrétaire général de la Préfecture. Compte-rendu détaillé, rassurant et très encourageant en conseil municipal. Une bonne nouvelle d’ici 24 à 48h? Mon petit doigt me dit que ……..

….. qu’il nous faudra attendre encore un peu !!!

Samedi 25 janvier

PDF du courrier transmis en Préfecture: https://sortirdesornieresdelhistoire.com/recours-gracieux/

Jeudi 23 janvier

Envoi du recours de notre association à la préfecture, avec copie à la société Biogaz la Puye.

Extrait de la NR/CP du 21/01, à la suite de la mobilisation de 300 habitants et élus des environs dans les rues de la commune:  » Le président de « Sortir des ornières de l’histoire » a ajouté: « Notre association ayant pour but de « contribuer à valoriser le patrimoine naturel, architectural et historique de la Puye » et de participer au « rayonnement de la commune et de son développement touristique », un recours va être déposé en son nom pour appuyer la démarche de la mairie. » »

Mercredi 22 janvier

Dimanche 19 janvier

smart

250 à 300 personnes réunis pour lutter contre l’installation de l’unité de méthanisation, en présence de nombreux Maire, Adjoints et Conseillers municipaux des environs.

Vendredi 18 janvier 2020

Déjà près d’une centaine d’inscrits au sein du collectif mis en place par les habitants de la Puye et des environs pour combattre l’installation d’une usine de méthanisation aux portes de l et plus de 600 euros récoltés sur la cagnotte mise en ligne.

Jeudi 17 janvier 2020

Vendredi 10 janvier 2020

Réunion publique du comité citoyen de lutte contre l’installation d’une unité de méthanisation à la Puye (86260), Vendredi 10 janvier 2020 à la salle des fêtes de la commune

Dernière minute: « sortir des ornières de l’histoire«  étudie la possibilité de déposer un recours gracieux.

Résumé de la soirée: Avertissement. Des propos présents sur cette page ayant pu heurter la sensibilité de Mr Frédéric Gautreau du collectif citoyen (qui me l’a fait savoir par écrit). Certains passages ont été modifié concernant la proximité de certains membres du collectif avec la liste Horizon 2020 – 2026. Mr Gautreau et moi-même pourrions nous rencontrer prochainement à ce sujet.

Reconnaissant n’avoir à ce jour que très peu d’éléments à porter sur la place publique et être dans l’obligation d’extrapoler pour tenter d’apporter des réponses à la population locale. Le « collectif citoyen » créé pour tenter de lutter contre l’installation d’une unité de méthanisation sur le territoire de la commune, s’est réunit vendredi 10 janvier 2020 à 20h, salle des fêtes de la Puye.

Une réunion de très belle facture, réunissant des interlocuteurs de grande qualité. A mettre au crédit d’un collectif qui, malgré l’invitation de la préfète, d’élus de l’agglomération de Poitiers, départementaux ou nationaux n’aura guère réussit à mobiliser au delà des limites de la liste « Horizons 2020 -2026 «  créée à l’occasion des élections municipales de mars prochain

Absent remarqué, et pour cause : Le promoteur (dont il nous faut ici rappeler que pas moins de 49 noms d’entreprises apparaissent sur la même boite aux lettres pour expliquer le retard d’un éventuel courrier). Un promoteur en plein déménagement, qui le matin même dans la NR/CP déclarait n’avoir pas reçu d’invitation.

Un MENSONGE selon Nicolas Fortin qui, tout en reconnaissant de manière implicite connaître le représentant de l’entreprise depuis au moins 4 ans. Déclarait l’avoir invité dés le 23 décembre dernier par téléphone à participer à la soirée.

Intervenants :

  • Frédéric Gautreau (Ancien directeur d’école). Qui débutera la soirée par une présentation succincte du collectif
  • Xavier Charrier (Retraité de l’INRA) qui, de façon très pédagogue détaillera le processus de production du méthane.
    • 1000 tonnes de méthane produit
    • 700 tonnes de CO2 ( gaz à effet de serre), Amoniac et autres gaz relâchés autour de la commune
    • 7 800 tonnes de digestat liquide et 5,000 tonnes de digestat solide ( soit 12 800 tonnes épandus sur la commune et les environs).
  • Nicolas Fortin: Agriculteur qui axera son propos sur la Puye. Les 150m3/h en terme de production de gaz et la conduite de 28kms passant par les communes de la Puye (via le centre bourg et la ligne acadienne), Archigny, Chenevelle, Monthoiron, Senillé et enfin Châtellerault. Coût estimé de la conduite (entre 100 000 et 200 000 euros du kilomètre. Soit 3 à 6 millions d’euros au final rien que pour la conduite).
  • Olivier Brossard: 1er adjoint qui, tout en faisant reposer les origines du dit projet sur la défunte communauté de commune du Pays Chauvinois (où il siégeait), détaillera un dossier ayant évolué en 3 étapes (conjointement avec Nicolas Fortin). Un 1er projet dans la prairie inondable face à la congrégation. Un 2eme projet sur la butte entre le cimetière et la maison de retraite. Et enfin un 3eme projet (parcelles C15, C16, C17, C18 et C19, lieux dit Prés des joncs).

Un projet dont l’intéressé dira ne rien connaître. Olivier Brossard omettant juste de préciser deux points essentiels. Le fait que par deux fois le sujet a été abordé en conseil.

Une soirée qui s’achèvera autour d’un débat avec la salle. Débat largement occupé par un opposant à la ferme des 1200 taurillons de coussay les bois, qui occupera le devant de la scène durant de longues minutes au point de provoquer quelques agacements. Débat qui permettra aussi à un certain nombre d’habitants (sans que jamais la parole n’ait été interdite à qui que ce soit) de faire part de leurs craintes.

Le fait aussi qu’il ait été indiqué en conseil qu’il fallait attendre la fin d’ étude du permis de construire avant d’informer la population (d’où l’article à ma demande de la NR/CP le 19 décembre dernier, après un 1er article, toujours à ma demande le 21 septembre 2018).

  • Vivien Ayrault (Technicien environnement) qui décrira un projet situé à 350m du bourg, placé sous les vents dominants. Qui après plusieurs années d’exploitation devrait comme partout ailleurs enregistrer au moins 4% de fuite. Un taux conséquent en terme de préservation de l’environnement, annulant tout les bénéfices pouvant être tirés d’une telle installation.
  • Emmanuel Appolinaire ( Artisan )
  • Jacques Pasquier (de la Confédération Paysanne) décrivant la méthanisation, comme une fausse bonne idée. Insistant sur une accidentologie non négligeable ( 96 accidents depuis 2015 dans toute la France et sur la situation paradoxale par laquelle : – on demande aujourd’hui aux paysans de fournir de l’énergie verte et à coté de cela on test à l’étranger le moyen de fabriquer de la nourriture pour la population avec seulement de l’eau et des bactéries.

La population n’ayant plus à ce jour comme seule possibilité, que de sonner le tocsin en cas d’arrivée des engins et de se coucher devant les chenilles des pelles mécaniques. Rendez-vous a été pris devant la salle des fêtes dimanche 19 janvier à 11h pour poser une banderole (nous y reviendrons).

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close