Jouhet

Bien que divers abris aient pu être recensés au nord de la commune comme ayant pu accueillir des groupes Magdaléniens plus de 10 000 ans avant notre ère. Ou quelques enclos gallo-romains découverts près des lieux-dits de Peugilard, du Terrier, du Chambon et de Mortioux. L’histoire de Jouhet apparait étroitement liée à la fondation de l’abbaye de St Savin située à 10 km de là. Abbaye dont le rayonnement s’étendait au XIe siècle bien au delà des limites actuelles de la commune.

Bordée par la Gartempe dans sa partie limitrophe avec la commune de Pindray, ce qui lui vaut son classement au sein de la vallée des fresques, Jouhet comptait 530 habitants en 2017, répartis sur un territoire de 2553 hectares

Des Jouhétiens et Jouhétiennes qui, bien que pouvant parfois avoir eut du mal à accepter les contraintes liées au respect du périmètre protégé des monuments historique autour de la chapelle funéraire Ste Catherine (notamment au regard de sa toiture et de ses gouttières en zinc), n’en demeures pas moins très attachés à leur patrimoine. En témoigne la présence sur le territoire de la commune de multiples granges dites  » à larmiers » du XVIIIe et début du XIXe siècle.

La Chapelle Ste Catherine: Modeste bâtisse du XVe siècle inscrite au titre des monuments historique, cette chapelle funéraire parait à l’origine avoir été posée à deux pas de l’église paroissiale citée en 1093 sous le vocable: ecclesia sanctae Mariae de Johec, au cœur de l’ancien cimetière aujourd’hui disparu. Classée monument historique, ces murs et sa voûte sont ornés de peintures.

Le château de la Ferrandière: L’absence de documents historiques concernant cette ancienne forteresse ne permettant pas de dater avec certitude ses origines, tout au plus sait-on qu’il est citée vers 1250 parmi les biens de l’abbaye de Saint-Savin, et que sa construction pourrait remonter au XIe siècle.

Site privé partiellement restauré, la légende veut qu’un serpent ailé y ait élu domicile durant de long siècles pour protéger un trésor caché dans ses souterrains avant qu’un jeune soldat ne vienne l’en déloger et lui ôter la vie du fil de son épée.

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close