Le(s) chemin(s) de St Martin

Offrez vous une balade gourmande au cœur des plus beaux paysages de la Vienne (86)

Profitez de votre visite de la Vienne pour découvrir quelques-unes de nos spécialités gastronomiques !

Les 7 péchés capitaux: S’ils sont aussi capitaux que cela, autant y succomber

Succombez au péché de gourmandise en marchant tout au long de l’itinéraire de St Martin

Comptant au moyen-âge parmi les 3 plus importants lieux de pèlerinages de la chrétienté, avec Rome et Jérusalem; le tombeau de St Martin de Tours connais depuis le XIXe siècle, et plus encore ces dernières décennies avec la venue du Pape Jean-Paul II en terres Tourangelles, un important regain d’intérêt .

Tombé dans l’oubli au profit du pèlerinage vers St Jacques de Compostelle au XVe siècle, avant d’être redécouvert en 1860 lors de la démolition de l’ancienne basilique. Le tombeau de St Martin aura vu passer de nombreux princes et dignitaires de l’église catholique, allant de Clovis dont la conversion au catholicisme se fera in situ avant d’être baptisé à Reims en 498, Pépin le bref, Charlemagne, Saint Louis, (…) ou plus récemment en 1996, le pape Jean-Paul II.

S’il peut être admis que Martin devenu saint, n’eût peut-être pas cautionné l’ensemble des miracles qui lui ont été attribués (…) ou que le  » Pas de St Martin » n’eut peut-être pas frappé le sol aussi souvent que le nombre de toponymes en France ou à l’étranger veuillent bien aujourd’hui encore vouloir nous le laisser penser. Force est de constater que du partage de sa cape à Reims en 337, au retour de son corps à Tours 60 ans plus tard; lequel inspira le terme d’été dit  »de St Martin ». L’évêque aura su marquer de son sceau « et de ses légendes » , l’imagerie populaire et l’imaginaire collectif.

Une imagerie populaire fournie, au point que 220 villes et villages puissent porter son nom dans une France où 3700 monuments lui sont aujourd’hui dédiés. Une Europe où quelques 14 cathédrales lui sont consacrées. 500 monuments en Espagne ou Allemagne, 350 en Hongrie, ou 700 en Italie.

Notons que ces dernières années trois chemins de randonnées ont été créés.

Trois itinéraires d’où le terme pèlerinage semble avoir été bannit. Permettant de se remémorer trois épisodes de la vie de celui qui, au IVe siècle, créa le premier monastère d’Europe à Ligugé dans la Vienne (86), avant d’être conduit sous la contrainte « ou par la ruse », vers Tours pour y devenir Evêque.

► L’emblématique chemin dit « de l’Evêque de Tours », courant sur 236 km, de Poitiers à Tours (9 jours de marche)

► Le chemin de Trèves (137,5 km de Tours à Vendôme, 5 jours de marche)

► Le chemin de l’Eté de la Saint-Martin (104 km de Chinon à Tours, 4 à 5 jours de marche)

Un quatrième itinéraire (non mentionné sur la carte) squeezant les 26 dernières années de la vie de St Martin a été mis en place par le conseil départemental de la Vienne (86), un circuit permettant de valoriser les vignobles du Haut-Poitou. Une route des vins prétexte à un itinéraire bis entre Ligugé et Candes St Martin où il mourut en 397.

Télécharger les cartes de l’itinéraire complet du Chemin de l’évêque de Poitiers – Ligugé – Tours

L’histoire d’un homme devenu saint

Né au coeur de l’actuelle Hongrie en 316 ou 336 de notre ère (*). La légende veut que la vie de (St) Martin prenne un nouveau sens en 337; lorsque, enrôlé dans l’armée à l’age de 15. En garnison à Amiens (France), notre homme en vienne à couper en deux sa cape pour en donner la moitié à un mendiant grelotant de froid. 

(*) Ecart pouvant se justifier par la nécessité de réduire un temps de présence de Martin trop important au sein de l’armée. Duree peu compatible avec les fonctions ecclésiastiques exercées ensuite par le saint-homme.



se rapprochant de (saint) Hilaire, alors évêque de Poitiers, Martin créera avec quelques disciple le premier monastère connu du monde occidental. Un ermitage non loin de Poitiers, posé sur le territoire de l’actuelle commune de Ligugé.

Enlevé par la ruse et contraint d’accepter sa nomination en tant qu’évêque de Tours le 4 juillet 371, Martin mourra le 8 novembre 397 à Candes, et sera inhumé le 11 du même mois à Tours.

L’itinéraire de St Martin de Tours

  • Poitiers / Ligugé (13,5 km)
  • Ligugé / Saint-Martin-la-Rivière (31,5 km)
  • Saint-Martin-la-Rivière / La Puye (35 km)
  • La Puye / Angles-sur-l’Anglin / Tournon-Saint-Pierre (22,5 km)
  • Tournon Saint-Pierre / Bossay-sur-Claise / Charnizay (30.5 km)
  • Charnizay / Betz-le-Château / Esves-le-Moutier / Ciran / Ligueil (32 km)
  • Ligueil / La Chapelle-Blanche-Saint-Martin / Manthelan (24,5 km)
  • Manthelan / Tauxigny / Truyes (20.5 km)
  • Truyes / Azay-sur-Cher / Tours (27 km)

Télécharger les cartes de l’itinéraire complet du Chemin de l’évêque de Poitiers – Ligugé – Tours

Poitiers

Après avoir quitté l’armée, Martin devient disciple d’Hilaire, alors évêque de Poitiers, après duquel il exerce la fonction d’exorciste.

C’est depuis le parvis de l’Église Saint-Hilaire-le-Grand; église au XIe et XIIe siècle construite sur le tombeau du St homme, et classée au Patrimoine Mondial de l’UNESCO, que commence l’itinéraire qui nous conduira vers Ligugé, via l’ancienne abbaye de St Benoit.

A noter: Dans le déambulatoire et les chapelles attenantes à ce monument classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, l’existence de nombreuses peintures murales du 11e siècle. C’est d’ici nous apprend la légende que Clovis en 507 aurait été prévenu par une lumière provenant de la première basilique de l’imminence de l’arrivée des troupes du roi wisigoth. Des troupes auxquelles l’armée de Clovis partira partira se confronter à Vouillé, lors d’une bataille au cour de laquelle Alaric le roi des Wisigoths trouvera la mort. 

St Benoit

Étroitement liée à l’histoire de son abbaye plus que millénaire, Saint-Benoît offre à découvrir un panorama exceptionnel fait d’escarpements rocheux, de falaises, vallées encaissées et de plaines boisées. Un site quasi béni des Dieux à découvrir comme un livre dont quelques-unes des plus belles pages auraient été écrites par François Rabelais, Jean Calvin, l’amiral Coligny lors du siège de Poitiers ou encore Jean de la Fontaine pour ne citer que quelques-unes des personnalités ayant visité la commune.

           

            À voir : les arcs de « Parigny », vestiges de l’un des trois aqueducs gallo-romain assurant l’alimentation en eau de Poitiers au 1er siècle de notre ère. Le monastère Saint André du VIIe siècle entièrement reconstruit au XIe siècle sous le vocable de St Benoît. L’église et sa façade du XIe siècle. Le viaduc …. l’abbaye Ste Croix, plus ancienne abbaye d’Europe fondée par Ste Radegonde, reine des Francs en 552, et installée depuis 1965 sur le domaine de la cossonière. Propriété de 29 hectares sur les hauteurs de St Benoît, l’abbaye possède depuis 569 un reliquaire offert par l’empereur de Byzance contenant un authentique morceau de la Croix et divers autres éléments dont un pupitre de Ste Radegonde.

Vous loger à St Benoit: Situé sur la place de l’hôtel de ville, à deux pas des ruelles médiévales, l’HÔTEL CENTRAL vous accueille dans un cadre à la décoration pensée pour un agréable séjour ou une nuit de repos. En chambres doubles ou familiales, avec connexion internet, télévision LCD (…)

Ligugé

Etape essentielle sur l’un des plus importants chemins de la chrétienté. L’itinéraire dit de « St Martin » nous conduit à travers les territoires empruntés par de nombreux pèlerins depuis l’installation par Martin d’un ermitage en 361 de notre ère. Ermitage qui donnera naissance au plus ancien monastère d’Europe occidentale.

    Située à une dizaine de kilomètres au sud de Poitiers, la commune s’étend sur 2 335 hectares, dont plus de 400 classés en tant qu’espaces naturels protégés. Des sites au rang desquels, citons pour ce qu’ils ont de remarquable dans le cadre de la préservation des espèces. Le Domaine de Givray et ses 210 hectares de sentiers de randonnées, le plan d’eau de la filature, le horst de l’île du pont ou ces forêts qui auront inspiré au XVIe siècle à (François) Rabelais la fable du vénéré Bitard.

          A noter: Outre le kiosque à musique, quelques lavoirs ou autres belles demeures comme la gentilhommière du domaine de la Réauté, … la commune vaut principalement pour ses vestiges de l’abbaye primitive du IVe siècle, la friche industrielle de l’ancienne filature, ou pour son patrimoine naturel.

(…) suivre vers Smarves, Nouaillé-Maupertuis, Nieul l’Espoir, Savigny-Lévescault.

Saint-Martin la-Rivière

Située au beau milieu des bois, le long de la voie conduisant de Tercé à St Martin la rivière, la Chapelle du Pas de saint Martin date du XVIIe siècle, et était autrefois un lieu de pèlerinage prisé. Les pèlerins y amenant chaque année, le dimanche d’après la translation de St Martin les enfants tardant à marcher, pour leur mettre le pied dans un bloc de calcaire connu pour avoir été frappé du « Pas de St Martin. »

BIENVENUE au coeur du TRIANGLE D’OR HISTORIQUE de la Vienne (86)

Chauvigny

Posée sur un éperon rocheux qui du XIème au XVIIIème siècle aura été le siège d’un important centre  militaire, administratif et religieux. En témoignent ses 5 châteaux, 4 églises (dont la magnifique collégiale St Pierre et ses chapiteaux sculptés) ou ses deux kilomètres de remparts surplombant la ville basse (…)

La cité médiévale

Notons pour ce qu’ils ont de remarquables, les efforts consentis depuis bientôt 30 ans par la population et les équipes municipales successives pour valoriser le patrimoine de la ville.

Une ville qui, de la rue Faideau aux derniers vestiges du pont médiéval, résonne encore du pas des chevaux du Prince Noir, de Jean le Bon, de Du Guesclin, Jean duBerry ou de l’amiral Coligny. Et qui, bien au delà de sa seule cité médiévale, de son spectacle d’aigles, ses musées, ou son vélo-rail,  montre à voir un patrimoine dont la maison dite des templiers du XIVème siècle ou celle du roi Jean (hôtellerie où aurait dormit Louis XIV en 1651), ne sont que l’un des multiples exemples.

(…) suivre Lauthiers.

La Puye

La légende raconte qu’arrivant de Paizay le sec où lui aurait été refusé de quoi étancher sa soif, Martin ait accompli à la Puye l’un de ses tout premier miracle. Faire jaillir des sources de toutes parts afin de remercier les habitants pour leur hospitalité.

La Chapelle conventuelle

S’il peut être admis que Martin devenu saint, n’eût peut-être pas cautionné l’ensemble des miracles qui lui ont été attribués (…). Que celui de La Puye ait pu être facilité par la déclivité du sol qui amène ‘’naturellement’’ les eaux de Paizay vers la commune par le grand étang. Force est de constater que l’histoire de La Puye (86260) reste intimement liée à la présence de ses multiples sources et fontaines.

          Bien que les premières traces de présence humaine puissent être datées de plus de 7 000 ans grâce à la présence de la Pierre dite  » à Fadets » (le plus ancien monument historique du Pays Chauvinois). C’est à la construction d’un prieuré par les moines et moniales de Robert d’Arbrissel (fondateur de l’ordre fontevriste et de l’abbaye de Fontevrault), entre 1105 et 1111 de notre ère que remonte la création du bourg, sur des terres en friches. Des terres dites « à grenouilles » que des siècles durant moines et moniales s’attacheront à rendre moins inhospitalières, grâce à d’exceptionnels travaux d’aménagements hydrauliques pour la plupart encore visibles et bien utiles aujourd’hui.

          Déclaré « bien national  » au lendemain de la Révolution, le prieuré sera racheté et profondément remanié par Sœur Élisabeth Bichier des Ages, religieuse poitevine, afin d’y installer en 1819, avec l’aide du curé de st Pierre de Maillé, le Père André-Hubert Fournet, la congrégation des Filles de la Croix.

Une congrégation qui comptera jusqu’à 286 établissements scolaires partout en France au tout début du XXe siècle et est présente aujourd’hui dans 8 pays à travers le monde (Italie, Thaïlande, Cote d’Ivoire, Canada …).

Jeanne-Elisabeth Bichier des ages et André-Hubert Fournet seront élevés au rang de saints de l’église catholique en reconnaissance de leur œuvre. Leurs chasses (ou reliquaires) sont visibles de part et d’autre de l’autel, au sein de la chapelle conventuelle.

Saint-Pierre de Maillé

Née du rapprochement des paroisses de Ste Phèle et de Maillé au lendemain de la révolution française. St Pierre de Maillé à su préserver des outrages du temps, quelques beaux témoignages de son passé.

Réunissant autour des falaises de la vallée de la Gartempe et de l’Anglin, outre le Dolmen des Mazaires ou la grotte des cottets (ancien habitat datant à la préhistoire). Diverses carrières de sarcophages exploitées par les Mérovingiens ou 4 châteaux datant du moyen-age (La Roche à Gué, la Guittière, Jutreau ou Puygirault). St Pierre de Maillé qui peut s’enorgueillir de la présence de nombreux ateliers d’artistes sur son territoire, apparaît étroitement liée, de par son histoire, à la congrégation des Filles de la Croix.

Une congrégation de droit papal, installée depuis deux siècles au cœur des vestiges d’un ancien Prieuré fontevriste du XIIe siècle de la Puye (situé à 6 km de là), mais témoigne de son histoire avec la commune par la présence sur son territoire, de quelques-uns de ses plus importants lieux fondateurs:

L’escalier du bon Père
  • L’escalier de la maison dite ‘‘du Bon-Père »: Lieu fondateur où, sollicité par un mendiant venu lui demander l’aumône, André-Hubert Fournet prendra conscience de la vacuité de sa vie de prêtre «mondain».
  • Les vestiges de la grange du petit marsyllis: Lieu de la première rencontre entre Jeanne-Elisabeth Bichier des âges (venue assister de nuit à une messe clandestine) et André Hubert Fournet curé de Maillé. Rencontre qui les a conduira à fonder la congrégation des Filles de la Croix.
  • La chapelle Sainte-Phèle: Lieu d’écriture de la première constitution de la congrégation.
  • Le château de Molante: Première résidence des soeurs à St Pierre de Maillé, qu’elles seront amenées à quitter quelques anneées plus tard, faute de place, pour venir s’installer à la Puye.
  • La grotte de la cancéreuse où Jeanne Elisabeth rencontra la première malade qui sera accueillie à Molante .

Angles-sur-l’Anglin


Ancienne place forte posée au carrefour des provinces du Poitou, de Touraine et du Berry, l’intérêt stratégique du site apparait au début du XIe siècle avec l’édification d’une forteresse dont les ruines offrent aujourd’hui un panorama exceptionnel sur les ruelles étroites et maisons de tuiles plates de la commune.

Comptant jusqu’à plus de 1700 habitants dans les années 1830 (4 fois plus qu’aujourd’hui) avant d’être frappée de plein fouet par l’épidémie de phylloxéra qui détruira la majorité des vignobles de la région durant la seconde moitié du XIXe siècle ; la commune devra sa renommée du milieu du XIXe siècle aux années 1960 à la broderie.

Aux « jours d’Angles », une technique de broderie employée sur le linge de maison et les vêtements qui connaîtra son heure de gloire durant l’Entre-deux-guerres avant de devoir faire face à la concurrence industrielle.

A voir :

  • Le manoir des Grands Breux, jadis propriété des Du Plessis, qui présente une architecture de la fin du XVe siècle.
  • Le manoir de Chavanne qui possède une tour d’escalier du XVe ou XVIe siècle.
  • L’église paroissiale Saint-Martin fin du XIe siècle.
  • Le château des Certeaux date de la fin du XVIIIe siècle
  • Le Roc aux sorciers :*Site préhistorique considéré comme le « Lascaux de la sculpture », mis à jour après la seconde guerre mondiale, formant un ensemble unique en Europe, d’animaux sauvages sculptés dans la pierre (bouquetins, bisons …) au sein d’une fresque datant de – 15.000ans.

(…) suivre Tournon Saint-Pierre et Tours.

Télécharger les cartes de l’itinéraire complet du Chemin de l’évêque de Poitiers – Ligugé – Tours

Ligugé (86) – Statue de St Martin partageant sa cape

Vous restaurer sur l’itinéraire

St Benoit

– LA TAB’ DES VINS: Située Place du 8 mai 1945, A L’emplacement de l’ÉGLISE primitive du VIIe siècle, avec ses terrasses ensoleillees ET SA salle voûtée, La tAB’ DES VINS VOUS PROPOSE UNE CUISINE TRADITIONNELLE ET AUTHENTIQUE.

Ligugé

– LE BISTROT DES SAVEURS: Situé sur la route menant a la prochaine etape de notre itineraire, le bistot des saveurs vous attend dans un environnement pensé comme une place de village, autour d’une cuisine revisitant les grands classiques de la gastronomie française.
Crédit photo: Bistrot des saveurs

Smarves

– AUBERGE DES QUAT’Z ASSIETTES: Bien loin du souvenir laissé par le premier établissement créé dans la seconde moitié du XIX e siècle, l’auberge vous propose une cuisine régionale, a deux pas du bois de St pierre, et son parc animalier. Un site naturel préservé, à travers lequel se poursuit notre périple.
Crédit photo: Auberge des quat’z assiettes

Nouaillé-Maupertuis

– L’AUBERGE DE L’ABBAYE: Située dans l’environnement de l’ancienne abbaye et du théatre ayant opposé Jean Le Bon au Prince Noir. l’auberge vous accueuille autour de menus élaborés avec des saveurs ouvrant à l’aventure et au voyage, Le tou servit dans un environnement chaleureux.
Crédit Photo: Auberge de l’Abbaye

Nieuil l’espoir

LA BERGERIE: ancienne bergerie située face à l’étang, le restaurant vous accueille sur ses terrasses ensoleillées ou près de sa cheminée, autour d’une cuisine s’offrant comme un véritable délice de saveurs.
Crédit photo: La bergerie

Tercé

La vieille auberge: Cuisine traditionnelle au menu de cette auberge, située place de l’église à Tercé. Dans un cadre chaleureux ayant su allier tradition et modernité, l’etablissement sait aussi être de bon conseil quant a l’information des voyageurs et touristes de passage.

Saint-Martin la-Rivière

– RESTAURANT DE LA PLAGE: posé sur les berges de la Vienne, l’établissement qui bénéficie d’un cadre reposant offre Une cuisine traditionnelle dans une formule tout compris à prix abordable

Chauvigny

– LE GASTON: Dans un décor sans chichi ni arrière pensée quant à un éventuel coup de bambou, le Gaston vous accueille à deux pas du kiosque à musique et des façades de l’hôtel de ville. Cuisine traditionnelle et sourire en prime garantit.

La Puye

– Brasserie – Restaurant de lignes en lignes: Incontournable de par son emplacement privilégié et son architecture atypique, l’auberge Brasserie-Restaurant  » de Lignes en Lignes  » vous accueille au coeur du Triangle d’or historique de la Vienne (86). Dans le périmètre historique de l’ancien prieuré fontevriste du XIIe siècle de la Puye (86260).
Crédit photo: De lignes en lignes

Angles-sur-l’Anglin

– SALON DE THÉ N°15: décor et cuisine aux forts accents britaniques pour ce salon de thé – Bar -Restaurant où l’entrecôte et le club sandwichs, se mélange aux saveurs d’outre manche. N’hésitez pas à profiter des terrasses ensoleillées donnant sur la rivière et le château. cuisine traditionnelle –

————————

Quelques-unes de nos spécialités
Le Chabichou:

Star de nos plateaux de fromages dont la légende veut qu’il puisse trouver ses origines au VIIIe siècle, avec l’installation de Sarrasins avec leurs troupeaux de chèvre: chablis en arabe. Le Chabichou est un fromage onctueux, au lait entier.

Crédit photo: Chabichou du Poitou -AOP

Le Farci Poitevin

Véritable délice, à ne pas confondre avec le far principalement préparé avec de l’oseille. Le Farci Poitevin est une entrée réalisée à base d’oseille, choux, salade, poireaux, persil (…). Se présentant comme un pâté de légumes et d’herbes cuit dans de grandes feuilles de chou.

1 réflexion sur « Le(s) chemin(s) de St Martin »

  1. Bonjour
    Article très intéressant.
    Je parle du pas de Saint-Martin dans mon blog sur l’histoire de Valdivienne.
    https://pierreplumecoeur.blogspot.com

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close