Châteaux, manoirs, belles demeures et gentilhommières de la Vienne

Avec près de 250 demeures d’exceptions répertoriées sur l’ensemble du département, la Vienne mérite bien plus qu’un simple détour.

La forteresse d’Angles-sur-l’Anglin:

crédit photo: Office de tourisme grand Chatellerault
Visiter le site de l’office de tourisme

Posée sur un écrin de verdure, au cœur du  » Triangle d’or historique de la Vienne », à la frontière du Poitou, Berry et de la Touraine. Ce château du Xe siècle situé sur les hauteurs d’Angles-sur-l’Anglin (village régulièrement classé parmi les plus beaux de France) offre un panorama exceptionnel sur la vallée de l’anglin, les ruelles escarpées …

Le château de Chambonneau:

Crédit photo: Château de Chambonneau
Visiter le site du château

Imposante forteresse médiévale du XIVe siècle où « dit-on » Jean le bon aurait pu passer sa première nuit de captivité en 1356, avant d’être envoyé en Angleterre pour n’être libéré que quelques années plus tard. Le château de Chambonneau posé sur la commune de Gizay reste avant tout impressionnant par ses volumes. ses tours et son donjon protégés par des douves alimentées par la Miosson.

Les châteaux de Chauvigny:

Crédit photo: La clé de sol’h

Posée sur un éperon rocheux, au cœur du  » Triangle d’or historique de la Vienne », la cité médiévale de Chauvigny a été du XIème au XVIIIème siècle le siège d’un important centre  militaire, administratif et religieux. En témoignent les vestiges de ses 5 châteaux, 4 églises et deux kilomètres de remparts surplombant la ville basse (…) un site unique en Europe dont la visite est à inclure dans le circuit des incontournables: Abbaye de St Savin classée au patrimoine de l’UNESCO, Roc aux sorciers d’Angles sur Anglin ( sa forteresse et ses sculpture pariétales de – 15 000 ans), vestiges de l’ancien Prieuré fontevriste de la Puye.

Le château de Dissay:

Crédit photo: La clé de sol’h

Ancienne résidence des évêques de Poitiers du XVe siècle à la révolution. Le château de Dissay doit son style et son caractère au propriétaire Chaumont – l’un des fleurons des châteaux de la Loire-; qui dit-on s’en serait inspiré pour faire de cet ensemble et de ses jardins dessinés par Le Notre, les fresques de son oratoire du XVIe siècle, ses douves et ses mâchicoulis, (…) qui recevra au cours de son histoire la visite de François Ier et de son épouse la reine Claude. De Louise de Savoie, du futur Roi Henri III accompagné du duc de Guise. De l’Amiral Coligny, l’un des plus beaux châteaux de la Vienne.

Le château de Morthemer:

Crédit photo: Tourisme-Vienne

Propriété privée ayant fait l’objet d’une restauration controversée cherchant à lui donner de faux-airs médiéval au cours du XIXe siècle. Mentionné dés le XIe siècle, le château de Morthemer, forteresse située sur la commune de Valdivienne (86300) se compose d’un donjon, d’un bâtiment rectangulaire et de divers corps ou dépendances classés. L’ensemble jouxtant la nef de l’église Notre-Dame.

Le château de la Mothe-Chandeniers:

crédit photo: Drone Contrast
(Visitez le site de Drone Contrast)

Site unique de part le schéma mis en place pour tenter de sauver ce qu’il reste de cette magnifique ruine néogothique du XIXe siècle ravagée par les flammes en 1932, le château de la Mothe Chandeniers, domaine dont les origines remontent au XIIIe siècle, apparait comme l’un des plus ambitieux programme de sauvegarde du patrimoine jamais mis en place sur la région Nouvelle-Aquitaine, et compte à ce jour près de 30 000 donateurs, pour un montant global de + de 2 millions d’euros (chiffres 2019).

Le château des Ormes:

Crédit photo: Château des ormes

Posée en bordure de Vienne, la bâtisse du XVIIe siècle profondément remaniée au XVIIIe. Au point de paraitre aujourd’hui enlacer sa vaste cour d’honneur propose: Outre la visite de ses salons, la découverte de sa salle à manger, de son vestibule pavé de marbre et baigné de lumière avec son superbe escalier. Une bibliothèque, une orangerie du XVIIe siècle, deux anciennes cuisines des XVIIIe et XIXe siècles. L’ensemble étant ouvert à la visite avec la mise en place d’expositions, évènements culturels ou artistiques. Organisation de séminaires, réceptions ou mariages.

Le château de Touffou:

Crédit photo: La clé de sol’h

Propriété d’un riche Britannique (David Ogilvy 1911-1999) considéré comme le fondateur de la publicité et de son épouse qui, bien après sa mort continua l’œuvre de son mari en assurant la restauration de cette magnifique bâtisse du XIIe siècle. Surplombant la Vienne, le château de Touffou est assurément l’un des fleurons du Pays Chauvinois. Un incontournable ouvert au publique. A visiter, de ses jardins contemporains, au logis et aménagements style renaissance dus à Jean III Chasteigner, Chambellan de François 1er, qui dit-on y aurait séjourné.

Le manoir du Fief-Clairet

Propriété du temps de sa splendeur d’un cousin de Jean de la fontaine. Lequel dit-on y aurait eu ses habitudes au point de s’inspirer de la foret environnante pour écrire quelques-unes de ses plus belles fables dont « le chêne et le roseau ». La construction du manoir du Fief-Clairet remonte au début du XIIe siècle. Propriété privée, et à ce titre fermé au public, l’environnement du manoir vaut surtout par la découverte du dernier arbre de la forêt cachant aujourd’hui tant bien que mal la jungle péri-urbaine de pavillons et baraquements. La chêne situé rue de la matauderie à St Benoît, est classé arbre remarquable du haut de ses 350 ans.

Le château de Curzay sur Vonne


           Imposant domaine posé sur les méandres de la vonne, avec sa façade du XVIIIe, sa chapelle au décor néo-gothique et sa grange dîmière, toutes classées au titre des monuments historiques, le site unique a été transformé en un domaine hôtelier de 22 chambres et restaurant étoilé, au cœur d’un parc de 120 hectares bordé d’arbres centenaires et de grottes ouvrant à l’initiation sous la conduite des professionnels du Spéléo-Club poitevin. Éric Cachart et son épouse ne s’y sont pas trompés, qui posèrent leurs valises au cœur de cette ancienne place forte dans le courant des années 90. Un changement de vie radical pour le célèbre journaliste de France 3, qui participera ainsi à la transformation du château de Curzay sur Vonne.

Le château du CREPS de Boivre:

Crédit photo: La clé de sol’h

Surplombant la vallée de la Boivre, le château XIXe à été entièrement reconstruit sur les ruines d’un ancien édifice du XIIIe siècle. Devenu Centre Régional d’Education Physique et Sportive (CREPS), le domaine qui a vu passer de prestigieux athlètes français ne se visite pas.

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close