Les Moulins de la Puye

Alimentés par l’eau des étangs, deux moulins s’élevaient au moyen-age dans le périmètre historique de l’ancien Prieuré Fontevriste non loin des sources de l’Ozon.

Répertorié comme étant le plus ancien  (les registres en font en effet état dès 1541), le moulin dit « de La Puye », dont les murs restent visibles en contrebas de la rue dite du moulin, était équipé de deux meules; l’une dite  » à blanc » pour le froment et l’autre « à brun » pour  l’orge, l’avoine ou le blé noir . N’étant plus en activité depuis bien longtemps il a été transformé en lieu d’accueil et de détente par la Congrégation des Filles de la Croix, propriétaire des lieux.

Si les archives apparaissent plus discrètes à propos du second édifice, communément appelé « Petit Moulin ». Son existence est avérée dés 1650 sans qu’il ne puisse être fait état avec certitude de sa localisation. 

De taille plus modeste que le précédent et ne possédant qu’une meule, il semble avoir été construit et ne laisser malheureusement que peu de témoignages, à l’emplacement actuel du lavoir aux Dames  ou de celui des Sœurs.

Ces deux moulins étaient propriétés du prieuré fontevriste et mis à la disposition de la population.

Un troisième moulin, mais à vent celui-là, se trouvait situé au lieu-dit « la vieille Puye ». Son fonctionnement n’étant pas soumis aux mêmes aléas climatiques (notamment aux inondations qui empêchaient le mouvement des roues des deux précédents moulins), il était d’un précieux secours pour l’institution religieuse et les habitants du village.

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close